# # # # # # Bouton

Notre Dame de Toute Grace (74)


Notre Dame de Toute Grace
Notre Dame de Toute Grace

Située sur le plateau d’Assy, à environ 1000 mètres d’altitude, cette modeste chapelle fut construite sous l’impulsion du chanoine Jean Dévemy, alors aumônier dans le sanatorium de Sancellemoz et ami de l'artiste et dominicain Marie-Alain Couturier Il reçoit la la mission de bâtir une église pour les malades à Assy. Celui-ci fait appel à un jeune architecte, Maurice Novarina, qui s'engage dans l'édification d'une église, sans prétention.
Construite dans le style savoyard avec des matériaux comme la pierre et les bois environnant.
Pour décorer cette église, le pêre Jean Dévémy à fait appel à tous les grands artistes contemporains, Marc Chacal,Matisse.
Avec beaucoup de témérité, on peut dire qu'Assy, c'est l'histoire d'une femme qui se préparerait pour une grande réception. Bille en tête, elle cède à la tentation de s'offrir de magnifiques chaussures. Et se voit ainsi obligée de se procurer le reste en rapport ! Ainsi résumait avec humour le P. Devémy, fondateur de l'église du plateau d'Assy, l'aventure de l'un des premiers sanctuaires d'art moderne du XXème siècle.

Le Brie de Meaux

Le 4 aout 1950, « Notre-Dame de Toute Grâce » était consacrée. Dans le berceau de baptême de la nouvelle église, un vitrail du peintre Rouault... S'ensuivront des œuvres d'artistes reconnus Matisse, Chagall, Braque, Lurçat, Richier, Kijno, Léger, et bien d'autres. Son odyssée s'ouvre avant la dernière guerre.
À 1 200 m d'altitude, Assy, commune de Passy est une station climatique située au vent salubre des sentes, en regard de la chaîne du Mont-Blanc. Le village accueille les malades de la tuberculose. « On compte alors 14 établissements de soins. Dans certains, une chapelle est édifiée, d'autres sont visités par des aumôniers. Mais Passy reste alors un lieu isolé, sans une vie paroissiale dynamique », raconte Marie-Jeanne Grippa, membre du conseil paroissial. Voici qu'un chanoine dominicain, le P. Devémy, aumônier du sanatorium de Sancellemoz et ami de l'artiste et dominicain Marie-Alain Couturier, reçoit la mission de bâtir une église pour les malades à Assy. Celui-ci fait appel à un jeune architecte, Maurice Novarina, qui s'engage dans l'édification d'une église, sans prétention. Avec une maçonnerie exécutée en pierre du taille du pays, grise, terne, Notre-Dame-de-Toute-Grâce s'inspire d'un chalet savoyard. Enveloppée de toits pentus capables d'affronter de lourds matelas de neige, elle est surmontée d'un campanile de 28 m. Ce dernier abrite le baptistère que décorera Marc Chagall, auteur d'un Passage de la mer Rouge aux personnages en apesanteur, orchestrés par leur patriarche revêtu de jaune, Moïse.
planche23 « Alors que son église sortait de terre, le chanoine Devémy a eu envie de la décorer, raconte le P. Ceppi, curé d'Assy durant une vingtaine d'années. Il veut alors simplement trouver un petit « bijou » pour son église. » Invité par le P. Couturier à Paris pour visiter une exposition, il tombe en arrêt devant un vitrail de Rouault, représentant le Christ aux outrages. Il rentre à Assy, regarde les mesures des fenêtres de son église : l'œuvre de Rouault s'enchâsse exactement dans les cadres de pierre ! C'est, dit-il « le miracle d'Assy ».


Plan du site - Moteur de recherche | Index Général | Page Aide | Contact © C. LOUP 2017 .