# # # # # # Bouton


Frédéric Auguste Bartholdi (1834 - 1904)


Né à Colmar en 1834, il est surtout connu pour sa célèbre statue de "la Liberté éclairant le monde", installée dans la baie de New York. Il est l’auteur de la statue équestre de Vercingétorix, plantée au milieu de la place de Jaude à Clermont Ferrand et également du célèbre Lion de Belfort.

Une reproduction de la statue de la Liberté est installée sur le pont de Grenelle à Paris, nous en connaissons une à Lunel dans l'Hérault et elle a pour particularité de tenir un flambeau qui s'allume la nuit et une autre sur le front de l'Océan à Soulac-sur-Mer en Gironde..

La place Picard
La place Picard avant 1940

Celle de Soulac-sur-Mer a une bien curieuse histoire. A Bordeaux dans le célèbre quartier des Chartrons, lieu essentiellement voué au négoce du vin de Bordeaux, il existait une fontaine, située en bordure d’une maison et comme l’eau qui s’en écoulait sur le trottoir gelait en hiver entraînant chutes et jambes cassées, on décidât donc de construire au centre de la place Picard une fontaine monumentale. On pressenti Bartholdi pour qu’il vienne construire la fontaine avec une reproduction de sa statue de la Liberté, ce qu’il réalisa pour la somme de 42 000 francs. Cette statue fut inaugurée le 27 avril 1888, en moins de cinq minutes, par le président de la république Sadi Carnot.

Elle veilla à la destinée du quartier jusqu’à ce que les allemands en 1941, pendant la Seconde Guerre Mondiale, décident de la déporter en Allemagne afin d’être refondue sous forme de canon. Et nos braves chemineaux français ont détourné le wagon qui la transportait vers un lieu inconnu jusqu'à ce qu'elle réapparaisse sur le front de l’Océan à Soulac-sur-Mer où elle essaye, en vain, d'entrevoir sa célèbre sœur.

La statue de Lunel
La statue de Lunel (Hérault -34)
La place Picard
La place Picard aujourd'hui
Soulac sur Mer
Soulac sur Mer Gironde

A la suite d'un article paru dans le n° 19 d'avril 1993 du journal de quartier "La Gabare" et à l'initiative de chartronnais qu'une reproduction de "La Liberté" a réapparu place Picard, sur un nouveau socle, retrouvant ainsi le lieu qu'elle avait du fuir devant la menace allemande.


Auguste Barthold

Auguste Barthold


Auguste Barthold
Auguste Barthold

Né à Colmar le 2 août 1834, fils de Jean Charles Bartholdi (1791-1836), conseiller de préfecture, et d’Augusta Charlotte, née Beysser (1801-1891), fille d'un maire de Ribeauvillé. Sur leurs quatre enfants, seuls l'aîné, Jean-Charles (avocat-éditeur, puis interné pour maladie), et le cadet, Auguste, survivront. À la mort prématurée de son père, la mère, de condition aisée, décide d'aller vivre à Paris, tout en conservant la maison familiale du 30 rue des marchands, qui abrite, depuis 1922, le musée Bartholdi, (après avoir été léguée à la ville en 1907).
Après le lycée Louis-le-Grand à Paris, Auguste Bartholdi obtient son baccalauréat en 1852. Il continuera d'étudier l'architecture à l'École nationale supérieure des beaux-arts, ainsi que la peinture sous la direction d'Ary Scheffer dans son atelier de la rue Chaptal (aujourd'hui Musée de la Vie romantique qui y conserve deux bronzes, La Gravure et L'Orfèvrerie). Il rapporte des photographies d'un long voyage mémorable en Égypte, avec ses amis Édouard-Auguste Imer, Jean-Léon Gérôme et Léon Belly
Il commence son activité d'architecte à Bordeaux, avec son premier monument, dédié au général Rapp, en 1856.
Pendant la guerre franco-prussienne de 1870, chef d'escadron des gardes nationales, il est aide de camp du général Giuseppe Garibaldi et agent de liaison du gouvernement, particulièrement chargé de s'occuper des besoins de l'armée des Vosges.
En 1871, à la demande d'Édouard Lefebvre de Laboulaye (dont Bartholdi a réalisé un buste en 1866) et de l'union franco-américaine, il effectue son premier voyage aux États-Unis pour sélectionner en personne le site où sera installée la Statue de la Liberté. Le projet ressemblera d'ailleurs beaucoup à un projet semblable qui aurait dû être installé à l'entrée du canal de Suez, si Ismaïl Pacha l'avait accepté en 1869.
Sa carrière prendra dès lors une ampleur internationale. Il devient un des sculpteurs les plus célèbres du XIXème siècle en Europe et en Amérique du Nord.
Franc-maçon depuis 1875, il adhéra à la Loge Alsace-Lorraine à Paris. C'est à partir de cette date qu'il commence la construction de la statue de la Liberté dans ses ateliers parisiens, rue Vavin.
La même année, le 15 décembre, il conclut un mariage « rocambolesque » avec Jeanne-Émilie Baheux de Puysieux, qui se serait rajeunie de 13 ans aux yeux de son mari, à l'hôtel de ville de Newport (Rhode Island) aux États-Unis. Leur mariage sera cependant heureux et sans enfants.
Il effectuera son dernier voyage aux États-Unis pour l'inauguration, le 28 octobre 1886, de la statue de la Liberté à New-York.
Il meurt à Paris le 4 octobre 1904 suite à une tuberculose.



Plan du site - Moteur de recherche | Index Général | Page Aide | Contact © C. LOUP 2017 .