Bouton

Les Grandes Compagnies


Les Tard-Venus


Tard-Venus

Contexte : Le traité de Brétigny est conclu le 8 mai 1360, au château de Brétigny. Ce traité met un terme aux quatre années de captivité à Londres de Jean II le Bon qui est prisonnier des Anglais depuis la bataille de Poitiers du 19 septembre 1356. Le roi de France est libéré contre versement d'une rançon de 3 millions d'écus d'or qui, d'ailleurs, ne sera pas payée en totalité. Des otages sont livrés pour garantir le paiement, dont le plus important est sans doute son ambassadeur et conseiller : Bonabes IV de Rougé et de Derval.

Les Tard-Venus
Les Tard-Venus

L'Anglais obtient la Guyenne et la Gascogne en toute souveraineté ainsi que Calais, le Ponthieu et le comté de Guînes. Il obtient également le Poitou - dont l'un des fils de Jean II, Jean, est pourtant comte, le Périgord, le Limousin, l'Angoumois et la Saintonge. Enfin, il devient souverain de toutes les terres du comté d'Armagnac en recevant l'Agenais, le Quercy, le Rouergue, la Bigorre et le comté de Gaure. Par contre, Édouard III renonce aux duchés de Normandie et de Touraine, aux comtés du Maine et d'Anjou et à la suzeraineté sur la Bretagne et les Flandres. Il renonce surtout à revendiquer la couronne de France. Ce traité vise à désamorcer tous les griefs qui ont conduit au déclenchement du conflit.
Ce traité instaure une trêve d'une durée de neuf ans dans la guerre qui oppose la France à l'Angleterre.
Bataille de Brignais Les troupes combattantes aussi bien française qu'anglaises sont composées essentiellement de mercenaires de tout horizon et ces hommes presque tous bon à rien sauf à faire la guerre se retrouvent seul. De plus comme ayant été étant licenciés par leur roi respectif et ne recevant plus aucune solde ces mercenaires ainsi démobilisés s'organisent en compagnies et vont vivre sur le pays afin de subvenir à leurs besoins en ravageant et pillant le sud de la France et remonter sur la Savoie. On les appellera alors " Tard-venus " parce que venus après les autres à la curée du royaume de France.
- Note :Pendant de très nombreuses années la bataille de Brignais fut ignorée de nos livres d'histoire, ceci afin de faire oublier une sanglante défaite de l'Ost de France face à une armée de brigands et outres détrousseurs. - d'ailleurs, après cette triste défaite les troupes française furent surnommé " Les Vireculs"
Ces grandes compagnies ont écrasé l'armée Royale commandée par Jacques de Bourbon, qui trouva la mort pendant cette bataille; de même, beaucoup de chevaliers trouvèrent la mort au cours de cette bataille, comme Hugues de Vienne, Jean de Melun, comte de Tancarville, Amédée des Beaux, Guillaume de Faye. Ces grandes compagnies avaient à leur tête des chef de guerre qui s'étaient particulièrement illustrés au cours des batailles entre François et Anglois comme Le Petit Mechins, Naudon de Bagerant et d'autres. Après cette victoire les Tard-Venus dévastèrent la basse vallée du Rhône et arrivée en Avignon il rançonnèrent le Pape. Nombre de cité tombèrent entre leurs mains, mais il échouèrent devant Montpellier. Afin de les éloigné du sol Français leurs chefs signèrent un accord avec Henri le Testamare afin d'aller en Espagne combattent les troupes de Pierre le Cruel pour la conquête du trône de Castille. Signalons au passage que c'est le connétable Du Guesclin qui était le commandant suprême de ses troupes qui se livrèrent en Espagne à des massacres sans nom.