# # # # # # Bouton

Guivre de Bordeaux


La Guivre Une Maison de la rue du Mirail
Une Maison de la rue du Mirail

Au Moyen Age, une guivre, animal fabuleux représenté par un monstre vipérin avalant un enfant, avait élu domicile dans un puits de la rue du Mirail. Ce monstre sortait la nuit et desséchait, d'un seul regard, toute personne qu’elle croisait au cours de sa funeste randonnée nocturne. Le lendemain, il ne restait plus, hélas, qu’à ensevelir les malheureuses victimes dans le charnier de Saint-Michel. Un jour deux jeunes femmes, s’allant puiser de l’eau au puits, furent intriguées par le bruit provenant des profondeurs et les deux malheureuses se penchèrent sur la margelle pour voir qui pouvait bien faire un tel tapage au fond de ce puits. Leurs regards croisèrent celui du monstre et elles furent desséchées en un instant. Les lamentations des témoins de cette horrible scène attirèrent sur les lieux un brave militaire revenu des croisades et qui voyant la douleur des parents et amis des victimes s’écria : « je vais débarrasser Bordeaux de cette guivre ».Aussitôt, il descendit un miroir attaché à une corde dans les profondeurs du puits, les témoins entendirent un terrible hurlement et la Guivre ayant croisé son regard dans le miroir fut desséchée à son tour. Ainsi périt le monstre qui terrorisait les Bordelais. C’est en souvenir de cet exploit que la rue s’appelle rue du Mirail qui signifie tout simplement miroir en Gascon.

Les momies de Saint Michel
Les momies de Saint Michel
Les momies de Saint Michel
Les momies de Saint Michel

Note : Pendant plusieurs années, les visiteurs ont pu aller visiter les « Momies de Saint-Michel », corps parfaitement conservés sans doute par la nature du sol. Ces momies, du fait du nombre important de visiteurs, se sont tellement dégradées au fil du temps que la direction du patrimoine a décidé de les ensevelir dans une fosse du Cimetière de la Chartreuse de Bordeaux. Seraient-elles à l’origine de cette curieuse légende.

Cette légende devait être très ancrée chez le Bordelais, puisque Artus de Montauban, Archevêque de Bordeaux au XVIème fit figurer une Guivre sur son blason. Voulait-il ainsi mettre en garde les Bordelais contre des pratiques qu’il jugeait pas très catholiques




Plan du site - Moteur de recherche | Index Général | Page Aide | Contact © C. LOUP 2017 .