Bouton

L'artillerie au Moyen-Age


Tour du Château de La Réole (33) Tour du Château de La Réole (33)

Si pour certains historiens, le premier usage de la poudre en tant qu’arme fut les bombardes qui auraient été utilisées à Crécy en 1346 alors qu'aucun chroniqueur de l'époque ne mentionne se fait. Les tous premiers essais eurent lieu pendant le siège de La Réole, bastide française prise par les Anglais en terre Aquitaine.
A ce propos on raconte que par une journée particulièrement ensoleillée et sans l’ombre d’un nuage, les assiégés entendirent un bruit assourdissant et se précipitèrent tous sur les fortifications pour savoir ce qui avait provoqué un tel vacarme, un orage étant hors de question. Ils aperçurent un nuage de fumée provenant du camp anglais mais un brave notable, lui se précipitait chez le prévôt et lui di : « J’étais tranquillement installé dans ma cuisine et tout à coup, j’ai entendu un énorme fracas, mon toit a été à moitié démoli et je viens de trouver un boulet de pierre au pied de mes escaliers. J’aimerais bien savoir qui est le tordu qui m’a fait ça !».

C’est ainsi que le premier coup de canon venant retentir en Europe. Il faut savoir que l’affût de ces tout premiers engins étaient en bois cerclé de fer, un peu comme des douves de tonneaux, et qu’après trois tirs la bombarde devenait totalement inutilisable, d’ailleurs ces pièces d’artillerie provoquaient parfois plus de morts chez les servants de l’engin que chez les assiégés qui en recevaient les projectiles. Ces engins se modernisèrent rapidement et l'usage du bois fut abandonné au profit du "Pot en Fer" nettement moins vulnérable à l'explosion.
Les armuriers bordelais se mettent également à concevoir cette arme moderne et la Jurade de Bordeaux leur passent commande de “tubes en fer gros et petits pour la défense et garnison des remparts”. Elle demande à un apothicaire bordelais de recueillir le salpêtre et de “le traiter selon qu'il convient”.


Plan du site - Moteur de recherche | Index Général | Page Aide | Contact © C. LOUP 2014.