# # # # # # Bouton


Le Tunnel du Fréjus

Le petit train touristique du Gard L'Entrée du Tunel du Fréjus à Modane
L'Entrée du Tunel du Fréjus à Modane

Ce tunnel fut entrepris par le gouvernement Sarde, et l’inauguration des travaux eut lieu le 31 aout 1857 du côté nord, ou de Modane, en présence du roi Victor-Emmanuel et de Cavour. La première mine fut allumée par le roi au moyen d’un fil électrique, et le 14 novembre suivant on alluma également la première mine du côté sud ou de Bardonnèche. On commença à travailler péniblement à la main, le forage marchant à la même lenteur que dans une galerie de mine. Mais dès 1861, grâce aux machines perforatrices mues par l’air comprimé, inventées par l’ingénieur savoisien Sommeiller, on put percer soixante trous à la fois, et chaque foret perçait un trou dix fois plus vite que le fleuret à main.
En 1862, on fit ainsi plus d’un mètre par jour; en 1865, 1,70 mètres, enfin en 1870, 2, 42 mètres; pendant quelques jours on atteignit même un avancement maximum de 3 mètres. La moyenne générale fut de 2, 60 mètres. Du côté de Bardonnèche, de 1857 à 1870, on a creusé 7 080 mètres de tunnel, et du côté de Modane 5 153 mètres soit en tout 12 233 mètres, qui représente la longueur totale de l’excavation.
On a mis treize ans et quatre mois pour l’achèvement de ce travail, car c’est le 24 décembre 1870 que la sonde a traversé la dernière masse rocheuse qui séparait les deux galeries. La rencontre s’est faite presque mathématiquement, avec une déviation insignifiante de 0,40 mètre, tant les précautions avaient été minutieusement prises. Pendant tout ce temps, quinze à dix huit cents ouvriers ont été occupés dans le tunnel. Le Tunnel du Fréjus, initialement nommé tunnel du Mont Cenis, qui fait communiquer Paris à Turin, la France avec l’Italie à 10 mètres d’ouverture ou de diamètre. Il est à une hauteur de 1 335 mètres à son point le plus élevé, vers le milieu. Du côté de la France, la pente est de 22 millimètres par mètre; elle est presque insensible du côté de l’Italie; il résulte de cette disposition que le tunnel est comme une énorme cheminée dont le tirage se fait dans le sens de la plus grande rampe. L’air y est toujours bon, jamais trop chaud, bien qu’il faille fermer les voitures pour éviter la fumée des locomotives. On met environ 30 minutes pour le traverser.



Plan du site - Moteur de recherche | Index Général | Page Aide | Contact © C. LOUP 2017 .