# # # # # # Bouton

La chevalerie


Aboubement Sous l’Anciens Régimes (avant 1789) les armoiries et blasons appartiennent toujours à une famille. Les Armes étant celle du fief où demeure la seigneurie. La hiérarchie est très organisée dans les ordres de la noblesse. Sur ces armes figurent généralement les territoires dont le seigneur est titulaire et sur lesquelles il perçoit des revenus. Mais il peut aussi représenter un évènement particulier, tel qu'un haut fait d'arme ou une attribution de bravoure lors d'une bataille. Par exemple il est raconté que selon la légende Joffre le Poilu, comte de la Marche d'Espagne au 9ème siècle, blessé dans un combat livré aux Normands, fut récompensé pour sa vaillance par l'empereur Charles II le Chauve qui traça avec le sang de sa blessure quatre rayures verticales sur son écu d'or. Ces armoiries sont devenue les armoirie de l'Aragonaise et ont les retrouve dans le Languedoc-Roussillon. Lors de joutes et de tournois l’écu du chevalier comportant ses armes est exposé toute une nuit avant le début de jeux dans la cathédrale du lieu pour y recevoir une bénédiction au cours d’une cérémonie religieuse célébrée le matin avant le début du tournoi.


Chateau Gaillard
Chateau Gaillard

Le seigneur obtient de son suzerain un terroir plus ou moins vaste sur lequel il va exercer sa juridiction, Il est assisté par son sénéchal qui régente la vie des soudoyés et du personnel de la demeure. Cette demeure est construite en pierre dure sur une proéminence du terroir et est entourés de fortification. C‘est le châteaux féodal ou château fort. Le seigneur doit assistance, justice et protection à tous les membres de sa mesnie, c’est à dire à toutes les familles environnantes vivant sous la domination du seigneur. En échange le seigneur reçois un subside versé par les serfs peuplant la mesnie, soit en denrée pour ceux qui cultive les terres du terroir, soit en objet ou en valeur, pour ceux qui exerce une activité commerciale, En cas de trouble où de guerre, les serfs viennent trouver refuge au château et ils participent à sa défense.


L’octroi d’un terroir est souvent la récompense d’une action guerrière où s’est distingué un homme par sa bravoure et se il voit nommé chevalier soit par son roi, soit par un grand vassal du royaume.


La cérémonie d’adoubement est une étape importante dans la vie d’un homme de guerre. La veuille de son investiture, le prétendant au titre de chevalier va passer la nuit en prières dans la chapelle de château où aura lieu la cérémonie. Le lendemain, il se présentera en costume d’apparat et à genoux devant son seigneur il se verra conférer officiellement le titre de chevalier. La cérémonie sera suivit d’un grand banquet ou se retrouveront gentes dames et doux sires réunis pour l’occasion.

Aboubement

Il va passer du statut de simple soldat à celui de chevalier avec tous les avantages que cela apporte.


Note

De plus il pourra participer aux joutes à ce titre s’accaparer l’armure, le cheval du chevalier qu’il aura vaincu en combat singulier.


Un chevalier en armure avant un tournoi
Un chevalier en armure avant un tournoi

Le chevalier bachelier

Il ne possède que quatre bachelles. Un bachelle est une étendue de terre contenant dix foyers et avoir assez de terre pour fournir le travail à deux bœufs pendant une année. Ces propriétés donnaient le droit au chevalier de déployer une bannière de forme triangulaire sur laquelle figuraient ses armes.

Le chevalier Banneret

Gentilhomme puissant par ses possessions territoriales et le nombre de ses vassaux. On l’appelle ainsi parce qu’il a le droit de porter une bannière carrée en haut de sa lance. La Pairie est un vaste territoire et le comte ou duc titulaire fait partie des grands du royaume. A ce titre il participe à l’ost en cas de guerre, il fait partie du grand conseil du roi. Il porte l’un des attributs royaux lors de la cérémonie du sacre. S’il doit allégeance à son roi pour ses territoires, il a dans l’ensemble de son domaine de nombreux vassaux qui doivent lui rendre l’hommage lige. En cas de désobéissance au roi, il peut voir ses terres confisqués. Par exemple, le duché d’Aquitaine est soumis à l’autorité du roi de France, à ce titre le Duc d’Aquitaine doit l’hommage lige au roi de France, mais si Édouard III est roi d’Angleterre, il est également duc d’Aquitaine et de Normandie et refusant de prêter l’hommage pour ses terres elles seront confisquée par Philippe VI en 1337, car comme dit Édouard: «Fils de roi ne saurait s’agenouiller devant fil de comte». Ces querelles allaient être à l’origine d’une guerre qui allait durer cent ans.
( Note : centre treize ans exactement)



Plan du site - Moteur de recherche | Index Général | Page Aide | Contact © C. LOUP 2017 .