# # # # # # Bouton

Ho la Vache !



Si un jour, le général de Gaulle à prononcé cette phrase restée célèbre :
«Comment voulez vous gouverner un pays où il existe plus de 350 sortes de fromages!».
Il faut bien que le lait produit pour fabriquer ces fromages vienne de quelque part. Pour éclairer votre lanterne, voici la description de quelques races de bovidés présentes sur notre territoire et à la source de tous les fromages élaborés avec du lait … De Vache!
Un arrêté ministériel défini les quarante six races bovines présentent sur l'ensemble du territoire national. Alors je vous laisse en découvrir quelques unes.









La Vosgienne




Le Maroille
La Vosgienne

Cette race élevée essentiellement dans le massif des Vosges, d'où elle tire son nom est une espèce originaire de Scandinavie et aurait été importé par les Suédois lors de la Guerre de Trente ans. Elle se reconnait à la bande blanche irrégulière qui couvre son dos et son ventre ainsi qu'aux taches noire sur le visage. Très bonne laitière c'est à partir de son lait que sont élaboré les Munsters et les Munsters Géromés

La Rouge Flamande


Avec sa robe acajou, c'est une très grande laitière et c'est à partir de son lait très riche en crème que l'on élabore le plus célèbre de tous les fromages du Nord de la France : Le Maroilles qui dérive d'un fromage fabriqué au VIIème siècle par les moines de l'abbaye de Maroilles, le craquegnon. Son lait sert aussi à aussi de fabriquer le Bergues qui d’après Léon Morel, écrivain et historien régional, c'est «un fromage un peu mou de paysans laborieux utilisant tous les sous-produits de leur lait. Il est crayeux comme les pignons des vieux pigeonniers du terroir».
Peut-être moins connu est le Mont des Cats désignant un fromage fabriqué au Mont des Cats, près de Godewaersvelde, dans la Flandre française (59) par les moines trappistes de l'Abbaye du Mont des Cats, depuis le XIXème siècle.
A noter que le cheptel à fortement diminué à cause de la Seconde Guerre Mondiale, décimé par les bombardements, mais aussi par la voracité de l'occupant qui réquisitionnait les animaux pour nourrir ses troupes.


La Blanc Bleu

Avec sa robe blanche parsemé de tache bleu voire noire, c'est vache est élevé principalement pour sa viande. Le cheptel résident dans le nord de la France à lui aussi subit les avatars des deux guerres


La Bleu du Nord

Comme sa voisine du Nord de la France elle est élevé pour sa viande mais aussi pour son lait, c'est une moyenne laitière. Cette race a elle aussi été durement éprouvée par les deux grands deniers conflits mondiaux.


La Gasconne

L’Aubrac

est belle avec une robe chatoyante, variant du fauve au gris, agrémentée de quelques taches noir. De son berceau d’origine, situé au confins de trois provinces L’Auvergne, Le Rouergue, et le Gévaudan, cette bête rustique à migré vers d’autres zones d’altitude. Le Laguiole est l’un de plus célèbre fromage produit avec le lait de cette laitière.



Le Brie de Meaux

La Prim'Holstein


Le Pays de Charole

Originaire du nord de l'Europe c'est la première race laitière de France, c'est une race de grande taille à la robe pie Noire avec un pantalon blanc. Élevée dans la région du bassin Picard. Cette race fournie environ 80% du lait commercialisé en France, Lait conditionné pour la consommation et la fabrication de yaourt et crème dessert.


La Simmental Française

Elle porte une robe pie-rouge avec des taches rouge clair, voire blondes, qui couvrent presque la totalité des flancs et du dos. Elevée autemps pour sa viande que pour son lait, cette race vit dans le massif vosgien. C'est avec don lait que l'on élabore les Comté, Mont d'Or,Morbier et Bleu de Gex en Franche-Comté, et Laguiole dans le Massif central


Pie Rouge des Plaines

Elle porte une robe pie rouge avec des cornes en croissant dirigées vers le bas. Cette espèce est surtout destinée à la production laitière et aussi pour la fabrication de fromages ne bénéficiant pas d'une appellation A.O.C..


La Vosgienne

La Vosgienne

Cette race élevée essentiellement dans le massif des Vosges, d'où elle tire son nom est une espèce originaire de Scandinavie et aurait été importé par les Suédois lors de la Guerre de Trente ans. Elle se reconnait à la bande blanche irrégulière qui couvre son dos et son ventre ainsi qu'aux taches noire sur le visage. Très bonne laitière c'est à partir de son lait que sont élaboré les Munsters et les Munsters Géromés


La Montbéliarde

Habillée d'une belle robe pie rouge, elle à la tête blanche ainsi que le ventre, les pates et la queue. Grande laitière, son lait de grande qualité sert à l'élaboration du Comté, Morbier, Mont d'Or, Bleu de Gex, Bleu du Vercors, Sassenage...


La Bretonne Pie Noire

cette pétulante petite vache, (elle est la plus petite des races de la France) serait originaire d’outre manche. Cette précoce, pouvant être mère à deux ans parcourt les landes bretonnes et son lait donne naissance au Saint Paulin.


Le Camembert
La Normande

La Normande

un déluge de taches allant du roux au brun sur une robe blanche. Avec ses superbes lunettes (taches autour des yeux) elle est aussi la mère du Camembert, du Livarot, du Pont l’Évêque. Grande productrice d'un lait de très hautes qualité elle est l'emblème de sa région d'élevage, la Normandie


La Tarentaise

avec se robe fauve et ses cornes en forme de lyre, cette race sait s’acclimater des hautes altitudes puisqu’elle vit plus de cent jours par an bien au dessus de 1500 mètres. Capable de supporter le froids comme le chaud, cette vache de taille moyenne est une bonne laitière Cette montagnarde qui vit Dans les Alpes nous fournis le lait du prince de gruyère «Le Beaufort», son lait sert également à la fabrication de la Tomme de Savoie,


La Gasconne

avec sa belle robe grise est originaire d’Europe Centrale. Dure à la tache et bonne allaitante, elle nous procure les fromages originaires des Pyrénées. On l’a trouve dans les Hautes Pyrénées, l’Ariège, l’Aude, les Pyrénées Orientales, et autres département limitrophes. C'est à partir de son lait que l'on fabrique le Bethmale.


La Normande

l'Armoricaine

Elle porte avec élégance une robe rouge avec quelques taches blanche. Reconnue comme une race laitière mais aussi pour sa viande, elle représente fièrement l'Armorique qui est son terroir d'élevage. C'est avec son lait que les moines de Abbaye de la Joie Notre-Dame élabore un fromage du même nom.


La Salers


Cette légendaire et courageuse auvergnate qui n’hésitait pas à combattre le loup a une robe couleurs d’automne. Elle viendrait dit-on de ces boules de laves incandescentes qui dévalèrent les pentes des Volcans d’Auvergne. Mais elle est surtout réputée pour les fromages que l'on élabore avec son lait : Le Cantal évidement, la Fourme d'Ambert et le Gaperon. Particularité de cette petite laitière : pour obtenir son lait, il faut absolument que son petit veau soit à ses cotés pour amorcé la traite, ensuite il est attaché à coté de sa mère. La Salers ne donne qu'environ 10 litres de lait par jour.


La Blonde d'Aquitaine

La Nantaise

Elle appartient à la branche fauve du rameau brun. Elle est issue de la parthenaise dont elle est la variante bretonne. Elle est élevée dans le sud de la Bretagne, de l'estuaire de la Loire jusqu'à Vannes. Les effectifs de 150 000 bêtes en 1900 ont fondu pour arriver à 50 en 1985. Depuis, un herd-book a été ouvert en 1988 et un plan de sauvegarde a été mis en place. Le nombre atteint 550 en 2005 et 90 % des vaches reproduisent en race pure. Elle a une superbe robe couleur de blé mur et est considérée comme une reproductrice, surtout apprécié pour sa viande, mais c'est avec son lait que l'on élabore le Curé Nantais.



La Jersiaire

Elle appartient au rameau celtique. Elle vient de Jersey où elle est élevée en presque autarcie depuis plus de mille ans et en totale autarcie depuis que l'importation a été interdite en 1789 pour préserver la pureté de la race. Elle a été introduite au Royaume-Uni où on compte 6 000 têtes. La Jersey Cattle Society fut fondée en 1878 avec l'ouverture du herd-book. L'un des plus anciens troupeaux est celui de la Reine au château de Windsor. Dans l'île de Jersey, le cheptel est d'environ 6 000 têtes et ne comprend que des vaches de race jersiaise. Son élevage débute en France en 1850. La sélection de la race jersiaise s'est poursuivie, avec la création d'un livre généalogique, en 1903. Elle compte près de 10 000 individus dont 3 500 vaches (850 sélectionnées) et 24 taureaux. Ils sont dispersés dans de nombreux départements, principalement dans l'Ouest atlantique, en particulier dans la Manche. Peu répandue en France, la race jersiaise l'est beaucoup plus dans le monde ; elle est présente dans de nombreux pays étrangers, en particulier dans bon nombre de pays membres du Commonwealth : Canada, Australie, Nouvelle-Zélande... ainsi qu'aux États-Unis et au Danemark.

Le Maroille

La Bretonne Pie Noire

cette pétulante petite vache, (elle est la plus petite des races de la France) serait originaire d’outre manche. Cette précoce, pouvant être mère à deux ans parcourt les landes bretonnes et son lait donne naissance au Saint Paulin.


La Corse

C'est une véritable autochtone et ses origines remontent à la préhistoire. Cette vache dont le lait sert uniquement à l'élevage de son petit, n'est pas traite. Élevée pour la qualité de sa viande. Vivant pratiquement en liberté, elle constitue, avec les chèvres  un moyen de lutte contre l'incendie, leur nourriture étant les plantes basses poussant dans le maquis.


Le Maroille
La Tarinne

La Brune

Habillée du belle robe brune, cette race originaire de Suisse, elle a fait l'objet d'une sélection rigoureuse dans l'abbaye de Einsiedeln dans le canton de Schwyz. Implanté en France au XIXème siècle ont la retrouve dans trois territoires l'Aube et la Côte d'Or distincts de notre pays La Côte d'Or où elle contribue à l'élaboration des fromages de bourgogne et de Champagne comme le Langres, Epoisses, Chaource. Dans le Tarn au sud du Massif Centrale et dans les Pyrénées notamment dans l'Ariège. Actuellement on assiste à une nouvelle zone de diffusion notamment en Pays de Loire, Bretagne et Normandie.


Le Maroille
Une Charolaise

L’Abondance

une haute savoyarde à l’allure fière vit essentiellement dans les massifs alpins sur les montagnes à vaches. Elle donne le Reblochon, l’un des grands fromages de notre territoire, ainsi que la tomme et un excellent gruyère. Fromage que Louis XIV appréciait particulièrement.


La Blonde d’Aquitaine

avec ses cornes recourbées vers le bas, est une grande paresseuse qui aime avant tout se prélasser dans les prés, à l’ombre des pins surtout les jours de fortes chaleurs. Cette race est élevée uniquement pour sa viande son lait servant principalement à la nourriture de son veau.


La Charolaise

En robe couleur crème, voir presque blanche sans tache, c’est la grande productrice de viande de qualité de notre pays. Certainement la meilleur viande de boucherie connue au monde. N'oublions pas aussi que c'est avec le lait de cette laitière que l'on élabore le Brillât Savarin et le Charolais, bien sur.


La Camargaise

La Camargaise

Avec sa robe noire et luisante, cette race qui vit dans le delta du Rhône à l'état semi sauvage est l'une des plus anciennes races bovines de notre pays, et comme aucun croisement avec d'autres races de bovidés n'a été effectué, elle est aujourd'hui identique à celle que les Gallo-Romains ont élevées dans cette région. Certain l'apparente à l'Aurochs, ancêtres préhistoriques de nos bovins. Si les males sont très prisés pour les courses à la Cocarde, les femelles élèvent seule leur petit sans aucune intervention humaine et son lait est uniquement destiné à l'alimentation de son veau. C'est la seule espèce de bovidé pouvant vivre sur des terres saumâtres.


La Limousine

Elle à une somptueuse robe rousse, presque rouge c'est une race élevée uniquement pour la grande qualité de sa viande. Certains disent même que c’est elle qui est représentée sur les parois de la Grotte de Lascaux.


Après cette présentation un peu sommaire, il ne reste plus qu’à dire comme, Jean de la Fontaine, cette célèbre phrase « Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute !»



Ça ! c'est vache ?

Ça ! c'est vache ?

Vache d'origine Suisse, destinée principalement à couper l'appétit

Une toute nouvelle race de bovidé a envahies le sud de la France, et nous les avons découvertes dans la région PACA, ainsi qu'en Aquitaine. Particularité, cette espèce s'acclimate très bien aux chaleurs méditerranéennes et n'est pas incommodée par les nuisances sonores et olfactives de nos grandes cités, car cette espèce vit principalement sur les trottoirs, squares aménagés et si sa production laitière est inexistante, elle se nourrie principalement des déchets alimentaires que les passants jettent négligemment sur leur passage



Plan du site - Moteur de recherche | Index Général | Page Aide | Contact © C. LOUP 2017 .