Bouton

Le Vase de Soisson


Le baptême de Clovis - Jules Alfred Vincent Rigo
Bapteme

Tout le monde connait l’histoire de ce célèbre vase mais au-delà de la porté anecdotique il faut y voir la politique de Clovis à l’endroit de l’Eglise.
Encore païen, le jeune Clovis avait perçu très tôt l’influence du clergé sur le peuple et il ne désirait surtout pas s’en faire un ennemi.
Lors du saccage d’une église, parmi tous les objets dérobés par les soldats de Clovis figurait un magnifique vase sacré et un évêque en avait demandé la restitution à Clovis. Au partage du butin, Clovis avait souhaité qu’on lui attribuât l’objet dans l’intention de le restituer à l’évêque. Le guerrier qui lui refusa ce passe-droit, en argüant de la coutume germanique, et qui détruisit le vase d’un coup de francisque, avait fait bien plus, aux yeux de Clovis, que de briser une pièce du butin, il compromettait toute la politique du jeune roi vis à vis de la puissante institution de l’Eglise. Au cours d’une revue de ses troupes, un an après l’affaire du vase, prétextant la mauvaise tenue de ses armes, Clovis l’interpelât brutalement le guerrier et lui fracassa la tête avec son arme et s’écriât pour que tout le monde entende : « Souviens-toi du vase de Soisson ». C’est surtout cela que Clovis voulut faire payer de sa vie le geste outrancier de ce guerrier et se dédouanait en quelque sorte aux yeux de l’Eglise en confirmant ses intentions. En 498, Clovis sera solennellement baptisé à Reims par saint Rémy qui prononçât :
« Le fier Sicambre baisse la tête pour adorer ce qu’il a brulé et promettre de bruler ce qu’il a adoré jusqu'alors».
La légende raconte que durant l'office du baptême de Clovis une colombe portant dans son bec la Sainte Ampoule, contenant la Sainte Huile, serait descendue de la voute céleste. A partir de ce jour tous les rois furent oint de la Sainte huile.


Plan du site - Moteur de recherche | Index Général | Page Aide | Contact © C. LOUP 2014.