Préambule


#
A la Gaule Cetique

Dans cette rubrique, nous ferons un survol de l’histoire de notre pays, depuis ses lointaines origines, jusqu’à la fin du XXème.
Loin d’être un cours magistral de l’Histoire de France, nous verrons dans ces quelques pages, des informations anecdotiques, des citations et autres fait qui ont jalonnés notre pays que . Pour Illustrer ces pages, Des reproductions de tableaux exécutés par les peintres qui ont marqué leur époque. Une partie des texte sont issus de « La France illustrée » rédigé par Malte-Brun, Victor-Adolphe (1816-1889).

Remarque : Les notes proviennent de l’ouvrage Faits Mémorables de l’histoire de France, de Monsieur L. Michelant


De l'Homo Erectus


Si l’on en croit, nos paléontologues, les tout premiers habitants de notre pays, seraient ceux qui ont façonner la pierre pour en faire leur premiers outils, leurs premières armes et qui ont maitriser le feu. Nos savants les désignent sous le terme de civilisation Acheuléen et voici ce que nous en dit Jean-Paul Demoule, né le 7 août 1947, qui est un archéologue et historien français. Professeur de protohistoire européenne à l’université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, il est membre de l'Institut universitaire de France.

#
Homo Erectus - Wiktor Wasniecow

Acheuléen, terme désignant à la fois la première civilisation préhistorique, reconnue comme telle par l'archéologie, et la plus ancienne civilisation préhistorique attestée en France. Identifié dans les carrières de graviers de Saint-Acheul, dans la Somme, l'acheuléen, industrie dont les débuts sont datés de- 700 000 ans environ, est associé à Homo erectus, premier hominidé à avoir colonisé l'Eurasie, à partir de l'Afrique, où cette industrie est attestée dans le Nord, en Égypte, au Sahara et en Afrique orientale. De fait, Homo erectus fut le premier à maîtriser le feu. Ainsi, on a retrouvé à Lunel, près de Montpellier, des foyers aménagés datant de - 400 000 ans. Mais l'acheuléen se caractérise surtout par les fameux bifaces en pierre, jadis appelés « coups-de-poing », de forme triangulaire ou ovale, et qui sont les premiers objets symétriques et réguliers jamais fabriqués par l'homme. Homo erectus occupait principalement des campements de plein air, et plus rarement des grottes, telle celle de Terra Amata, près de Nice. Il vivait de la chasse aux grands mammifères, cervidés, éléphants, aurochs, etc. Il n'enterrait pas ses morts. Principale¬ment attesté dans le Bassin parisien et en Aquitaine, l'acheuléen semble coexister avec des civilisations à l'outillage plus som¬maire, tels le tayacien au Sud (grotte de Tautavel) ou le clactonien au Nord. L'acheuléen débouche sans rupture sur le paléolithique moyen, aux alentours de - 250 000 ans environ.


A Gaule Celtique ...


#
Les tribut gauloises

La Gaule était primitivement occupée par trois grands peuples les Belges au nord, entre la Seine, la Marne, le Rhin et la mer; les Celtes ou Gaëls, entre la Seine et la Garonne; les Aquitains (Ibères), au sud de la Garonne. Toutes les tribus celtiques et belges avaient des coutumes et une organisation à peu près semblables. Leur langue, le celtique, se retrouve encore dans notre bas-breton. Leur, gouvernement était en partie théocratique. Les druides, leurs prêtres, formaient un vaste corps qui exerçait sur leurs affaires la plus grande influence. Leurs temples étaient les forêts ou bien ces étranges enceintes de rocs énormes (menhirs) dont on trouve des traces dans toute la France, mais surtout en Bretagne; leurs autels, les dolmens, étaient arrosés du sang des victimes humaines.
« Ils pensent, dit César, que les dieux ne peuvent être apaisés qu'à ce prix; ils ont même institué des sacrifices publics en ce genre. Ils ont quelquefois des mannequins d'une grandeur immense fait de tissus et d’osier, dont ils remplissent l'intérieur d'hommes vivants; ils y mettent le feu et font expirer leurs victimes dans les flammes. »

#
La Gaule Romaine
Note

A côté de la caste des druides était celle des nobles ou des principaux guerriers qui s'étaient fait remarquer par quelque action d'éclat. Les Gaulois étaient vaillants et belliqueux; leurs expéditions en Italie les rendirent longtemps célèbres et provoquèrent l'effroi des Romains: les romains les qualifiaient de race indomptable, qui fait la guerre non seulement aux hommes, mais à la nature et aux dieux. Ils lancent des flèches contre le ciel quand il tonne; ils prennent les armes contre la tempête; ils marchent, l'épée à la main, au-devant des fleuves débordés ou de l'Océan en courroux. Les Romains prirent à leur tour l'offensive; les divisions des Gaulois leur ouvrirent le pays. Les rives de la Méditerranée, déjà occupées par les Grecs, furent d'abord conquises et formèrent la Province narbonnaise. Puis César soumit en huit campagnes le reste de la Gaule. Ce ne fut pas sans éprouver une résistance héroïque. Vercingétorix, fils de Celtill, roi des Arvernes, choisi pour chef par les autres peuples gaulois, se montra pendant la guerre de l'indépendance le digne adversaire de César, qu'il eut la gloire de forcer à la retraite devant les murs de Gergovie mais enfin, retranché avec son armée dans Alésia, il dut, après un siège mémorable, se livrer à César en 52 avant J.-C.; le sort et le destin de la Gaule était alors scellée.


... A la Gaule Romaine


#
Les axes de communication
#
Les axes de communication

La Gaule demeura cinq siècles sous la domination de Rome, qui la transforma par la puissance de sa civilisation. Auguste la divisa en quatre provinces et soixante cités; au IVème siècle, une disposition nouvelle la partagea en dix-sept provinces et cent vingt cités. Les forêts druidiques tombèrent sous la hache; les villes s'augmentèrent, s'embellirent, se multiplièrent; les routes sillonnèrent les parties les plus reculées du pays des arcs de triomphe, des temples, des cirques ornèrent les cités les plus considérables, surtout dans le Midi ; des écoles célèbres s'élevèrent à Bordeaux, Lyon, Vienne, Autun; les Gaulois y brillèrent et donnèrent à la littérature latine un glorieux contingent de poètes et de savants. Le commerce et l'industrie enrichirent le pays jusqu'au jour où les vices du gouvernement impérial amenèrent la misère à la suite de la richesse. Les champs se dépeuplèrent, la culture cessa, les pauvres citoyens de la Gaule, réduits au désespoir par la tyrannie du fisc, se révoltèrent, au IVème siècle, sous le nom de Bagaudes, et parcoururent le pays comme plus tard les Jacques. Du côté du Rhin, les barbares entamaient déjà la frontière et les Francs Saliens s'établissaient sur les bords de la Meuse.

#
La tour Magne à Nîmes

Enfin, une révolution religieuse achevait d'ébranler la constitution de l'empire. Le christianisme réparateur et consolateur avait tout envahi; il avait pénétré, dès le IIème siècle, dans le midi de la Gaule, et, au IIIème siècle dans les contrées du centre et du nord.« La Gaule, déjà préparée par les doctrines druidiques, reçu avidement le christianisme; elle sembla se reconnaitre et trouver son bien. Nulle part il ne compta plus de martyrs. Le Grec d'Asie Saint Pothin, disciple du plus mystique des apôtres, fonda la mystique Église de Lyon, métropole religieuse des Gaules. Mais la nouvelle croyance se répandit plus lentement dans les campagnes. Au IVème siècle encore, saint Martin trouvait à convertir des peuplades entières et des temples païens à renverser. » L'empire romain était sur le déclin quand les barbares arrivèrent. Un torrent traversa la Gaule en la dévastant. Quelques-uns des envahisseurs s'y fixèrent les Burgondes entre le Rhône et les Alpes; les Wisigoths dans la Narbonnaise et l'Aquitaine les Francs sur les bords de la Somme. Tous ces peuples étaient germaniques. Survinrent les Huns, race étrangère et formidable, également odieuse aux Germains et aux Romains, qui se réunirent contre elle; ces Asiatiques furent détruits dans la plaine de Chalons, et Attila s'enfuit (452).Depuis ce jour, où la Gaule vit se heurter sur son territoire tous les peuples du monde, on peu dire qu’elle devint le cœur de l’Europe nouvelle.



Plan du site - Moteur de recherche | Index Général | Page Aide | Contact © C. LOUP 2017