Bouton

Le discours de Bordeaux


Napoléon III

Le 7 octobre 1852, le prince Louis Napoléon Bonaparte, neveux de Napoléon Ier et futur Napoléon III prononce à Bordeaux un discours qui va permettre à la France de s’ouvrir à la modernité.
« Nous avons d’immenses territoires incultes à défricher, des routes à ouvrir, des port à creuser, des rivières à rendre navigables, des canaux à terminer, notre réseau de chemin de fer à compléter. En face de Marseille, un vaste royaume à assimiler à la France, nos grands ports de l’Ouest à rapprocher du continent américain par la rapidité de ces communications qui nous manquent encore. Voilà comment je comprendrais l’Empire, si l’Empire doit se rétablir.»
A partir de ce discours l’essor industriel que connaitra la France sera sans précédent et notre pays ne sera qu’un immense chantier. Amélioration et adaptation des grands ports, comme celui de Marseille, avec création du bassin de la Joliette. Modernisation des ports du Havre, Saint Nazaire, Dunkerque qui se voient pourvus de nouveaux bassins et de puissants engins de levage. Expansion et amélioration du réseau routier avec l’aménagement de plus 47 000 kilomètres de routes tant nationales que départementales.
Construction du réseau de chemin de fer (en 1852 la France dispose de 3 900 km de chemin de Fer, en 1870, elle en comportera 18 000) avec la création des grandes compagnies ferroviaires comme la Société du PLM, La Compagnie du Nord, Les Chemins de Fer de l'Ouest où les Chemins de Fer d'Orléans. Percement du tunnel du Fréjus, offrant ainsi la première liaison transalpine entre la France et l’Italie.


Napoléon III
Napoléon III

Aménagement et drainage des grands cours d’eau pour facilité la navigation fluviale; assèchement des marais landais et fixation de la dune du littoral par le boisement. C’est pratiquement de cette époque que datent tous les grands ouvrages destiné au transport ferroviaire. Pont Effel de Cubzac les Ponts, Viaduc d’Evaux, dans la Creuse, le Viaduc du Busseau d’Ahun ou bien le pont sur le Claps de Livron à Veynes.
Ces travaux ne purent avoir lieu que grâce à l’épargne populaire et à un renouvèlement complet du système bancaire qui redonna aux français une confiance en la stabilité de la monnaie. Ce qui permit en autre de favoriser l’accroissement considérable des grandes fortunes chez certains spéculateurs et gros propriétaires fonciers et aussi à quelques inventeurs téméraire qui n’hésitèrent pas à investir dans de nouvelles inventions qui allaient modifier le paysage industriel de la France.
Mais si ces grands travaux devaient donner une nouvelle image de la France, la France laborieuse ne devait connaitre de cette époque qu’un accroissement de la misère .Emile Zola nous dira être pauvre à Paris c’est être pauvre deux fois. Et Karl Marx écrira Le Capital : une étude complète sur les conditions de vie des classes laborieuses. La première loi sociale relative à l'hygiène et la sécurité des travailleurs sera un texte interdisant d'employer des enfants de moins de 8 ans dans les mines !
Napoléon III demandera également à Georges Eugène Haussmann de redessiner le plan de Paris en élaborant de larges avenues et boulevards destinés surtout à facilité le déplacement des troupes de cavaleries en cas d'émeutes populaires.
Ce principe d'élargir les ruelles exigües du Moyen-âge en larges avenue, bordées d'immeubles aux façades richement décorées sera repris dans toutes la France. Les bâtiments administratifs sont dégagés dans le double but de primo les mettre en valeur, et secundo de permettre de les protéger plus efficacement en cas de mouvements populaires. Il ne faut surtout pas perdre de vue qu'avant son élection en qualité de Président de la seconde République, Louis Napoléon avait vue la France secouée par de nombreuses manifestations populaires qui avaient précipité la chute de la monarchie de Louis Philippe.




Plan du site - Moteur de recherche | Index Général | Page Aide | Contact © C. LOUP 2014.