Bouton

L'Artois


1 et 4, d'azur, au lion d'argent; 2 et 3, de gueules,

Comté d'Artois L'Artois appelé également le Pagus Atrebandis fit, au début, partie des Flandres sous la maison comtale des Baudouin, gendre de Charles le Chauve. En 1180, le comte de Flandre Philippe d'Alsace l donna en dot à sa nièce Isabelle de Hainaut, qui épousa le roi de France Philippe Auguste. Louis VIII, qui l'avait reçu en apanage en 1190, à la mort de sa mère, l'incorpora au domaine royal à son avènement. en 1222; il formait l'Artois, avec les châtellenies d'Arras, Bapaume, Aire, Saint Omer, Lens et Hesdin, le Boulonois, le Ternois, c'est à dire à peu près ce qui constitue aujourd'hui le département du Pas de Calais.

Charles Quint
L'Empereur Charles Quint

En 1237, Saint Louis le donna en apanage, conformément au testament de son père , à son frère Robert. C'était une amputation périlleuse pour le domaine royal. Après avoir appartenu à des Capétiens directs entre autre Robert Ier, Robert II, Mahaut, Jeanne, veuve de Philippe V le Long, ou à des ducs de Bourgogne de la branche Capétienne tel que Eudes IV, et Philippe de Rouvre, l'Artois par mariage, échut en 1382 au comte de Flandre, Louis le Male, dont la fille épousa Philippe le Hardi, duc de Bourgogne.
De 1384 à 1477 jusqu'à la mort de Charles le Téméraire, l'Artois fut compris dans les domaines des ducs de Bourgogne. Le mariage de Marie de Bourgogne, héritière du Téméraire avec Maximilien d'Autriche fit passer dans la maison d'Autriche l'Artois et la Flandre, qui étaient ses biens patrimoniaux, en dépit des efforts de Louis XI qui fit valoir des droits plus ou moins réels, à défaut d'héritiers male. Il mit la main l'Artois mais le comté échappa à son emprise. Par le traité de Senlis signé en 1493, l'Artois fut rendu par Charles VIII à la maison d'Autriche, sans qu'il cessât de relever du royaume de France. La France en perdit la suzeraineté par le traité de Madrid signé en 1526 et de Cambrais signé en 1529.
L'Artois appartint des lors à l'Empereur Charles Quint, à son fils Philippe II, puis par droit de réversibilité au roi d'Espagne IV. Conquis en 1640,'Artois revint de le girond du royaume de France par le traité des Pyrénées signé en 1659 et par celui de Nimègue signé en 1678, qui en cédant à la France Aire et Saint Omer, compléta la reprise de l'Artois. Le titre de Comte d'Artois fut donné, par Louis XV à son petit fils, le futur Charles X


Le Traité des Pyrénées


L'Artois


Carte de l'Artois
Carte des comtés d'Artois, St Paul en Ternois, Boulonnois, et Pais reconquis, Cambresis, partie des provinces de Picardie, Flandre et Hainaut / copiée sur celle que le Sr de Periers-Loisel ; a dédié à Monsieur de Chatillon, mareschal de France le 9. jour d'avril 1638
Charles Quint
Entrevue de Louis XIV et de Philippe IV dans l'Île des Faisans en 1659. On distingue la fille de Philippe IV, future reine de France, derrière lui.

Le 7 novembre 1659, un traité inespéré met fin à une interminable guerre, la guerre de Trente Ans, qui oppose les dynasties française des Bourbons et espagnole des Habsbourg. Le Traité des Pyrénées est signé dans l' Ile aux Faisans sur la rivière de la Bidassoa entre Mazarin, ministre de Louis XIV et Don Luis de Haro, premier ministre du roi Philippe IV d' Espagne. L' Espagne, vaincue à la bataille des Dunes (menée par Turenne en 1658, entre Dunkerque et Nieuport en Flandre), cède plusieurs places fortes en Flandre (Gravelines, Thionville, Montmédy et Philippeville) et aux frontières du duché de Lorraine. Mais surtout, elle abandonne à la France l'Artois, le Roussillon et 33 villages de Cerdagne. De plus, est conclu le mariage entre Louis XIV et l' infante Marie-Thérèse, qui en échange d'une dot de 500.000 écus, que l' Espagne ne pourra jamais payer, renonce pour elle et sa descendance à ses droits sur la couronne d' Espagne. La paix des Pyrénées achève ainsi l' oeuvre des traités de Westphalie, consacrant la prépondérance de la France en Europe et la fin de la domination espagnole


Plan du site - Moteur de recherche | Index Général | Page Aide | Contact © C. LOUP 2014.