# # # # # # Bouton

Le Duché d'Anjou



1 et 4, d'azur, au lion d'argent; 2 et 3, de gueules, La Gascogne
Carte de l'Anjou

A l'époque celtique, cette région du nord de la Loire était occupée par les Andes (ou Andecaves), peuple gaulois ayant pour capitale Juliomagus (Angers). Sous l'occupation romaine, la cité sera rattachée à la IIIème Lugdunaise.
Après la victoire de Clovis sur les Wisigoths d'Alaric II à Vouillé près de Poitiers en 507, les Francs s'installent.
Les Normands déferlant par la Loire, le pouvoir décida de créer un comté. Robert le Fort est fait comte d'Angers au IXème siècle, et défait les Normands. Ses fils étant appelés à la couronne de France, ils installent à Angers un vicomte : Ingelger, qui fondera la dynastie première d'Anjou. Foulques Ier le Roux prend en 929 le titre de Comte d'Anjou. Son comté devient rapidement un des principaux fiefs de France. Foulques le Noir (Fulk III Nerra), un des personnages remarquables de cette époque, dirige le Comté de 987 à 1040, il s'empare des Mauges et du Saumurois, terres poitevines sans protecteur puisque le comte de Poitou Guillaume Fiers-à-Bras est décédé, et d'une bonne partie de la Touraine. Son fils, Geoffroi II Martel, achève la conquête de la Touraine aux dépens du comte de Blois, en 1044, il s'approprie le Vendomois et conquiert une partie du Maine. A sa mort, il ne laisse pas de fils et ses deux neveux, Geoffroi III le Barbu et Foulques IV le Réchin, se disputent sa succession. Foulques IV le Réchin est vainqueur en 1068. Foulques V le Jeune devient Roi de Jérusalem en 1131.
Foulques le Jeune a marié en1129 son fils Geoffroy (dit Plantagenet) à Mahaut, fille de Henri Ier d'Angleterre et veuve de l'Empereur de Germanie Henri V. Par ce mariage, Geoffroy devient Duc de Normandie en 1144, il meurt en septembre 1151. Son fils et héritier de 19 ans Henri II Plantagenet épouse Aliènor d'Aquitaine puis accède au Royaume d'Angleterre à la fin de 1154 , c'est la constitution d'un véritable Empire qui va des Pyrénées à L'Ecosse. C'est le Roi de France Philippe Auguste qui brisa la puissance des Plantagenets dans l'ouest de la France par la double victoire de Bouvines et de La Roche aux Moines en 1214. Le Traité de Paris, en 1259, copncrétise le rattachement de l'Anjou au Royaume de France.

La Gascogne
L'Evêché d'Angers divisé en archidiaconez et subdiv[isé] en doyennez et en archiprestrez. Le duché et gouvernement d'Anjou divisé en pays etc... Dressé sur les mémoires de Jean le Loyer, géographe et dédié à Monseigneur le duc d'Anjou par son tres humble et très obeissant serviteur de Fer, géographe de Monseigneur le Dauphin. C. Inselin sculpsit

Saint Louis donne l'Anjou, à son frère Charles en 1246. Charles conquiert l'Italie méridionale et se fait couronner Roi de Sicile. Mais les difficultés arrivent très vite et débouchent sur les dramatiques Vepres Siciliennes en 1282, au cours desquelles furent massacrés des milliers de Francais dont de nombreux Angevins.
Charles II lui succede, le Comté d'Anjou constitue la dot de sa fille Marguerite lorsqu'elle épouse Charles de Valois. Ils ont pour fils le futur Roi de France Philippe VI, qui réunit donc à nouveau l'Anjou à la couronne en 1328.
En 1351, le Roi de France Jean II le Bon attribue le Comté à son fils Louis qui prend le titre de Duc en 1360. C'est la dynastie Angevine des Valois. C'est à cette époque qu'un terrible fléau sévit dans toute l'Europe et de 1348 à 1351 en France: la Peste. L'Anjou fut frappé à la fin de 1348 et l'épidémie dura près d'un an. Pendant les années 1349,50,51 la famine prit le relais de la Peste. Ces évenements provoquèrent une diminution sensible de la population.
En plus c'est à cette époque qu'eurent lieu les premiers épisodes de la Guerre de Cent Ans. Après la défaite de Poitiers (1356) des bandes armées se mirent à parcourir le Maine et l'Anjou. C'est à partir de ce moment que furent construits les remparts et fortifications des villes. Le 22 mars 1421, l'armée du Dauphin le futur Charles VII battit à Baugé l'armée Anglaise du Duc de Clarence qui périt dans le combat. Ceci amena le Duc de Bretagne à se rapprocher du Dauphin. Celui ci put alors prendre Le Mans , faire le siège d'Alencon et avancer vers Chartres où il fut stoppé par les Anglais. De 1422 à 1428 l'effort des Anglais se porta surtout sur le Maine et Le Mans fut pris en 1425, l'Anjou en subit aussi les conséquences d'autant que le Régent, le Duc de Bedford, s'était fait attribué les titres de Duc d'Anjou et Comte du Maine. La domination Anglaise se maintint plus de vingt ans dans le Maine et l'Anjou.
C'est en 1448 que les Ducs Angevins de la famille des Valois récupérèrent leurs possessions. En fait, ils s'intéressent beaucoup plus au Royaume de Naples qu'à leur Duché. Le Roi René d'Anjou né en 1409 a marqué la province; le chateau de Saumur est son oeuvre; pendant le milieu du XVème siècle, en effet ce fut un des Princes les plus cultivés de son temps. Il est mort en 1480 à Aix en Provence. En 1481, après sa mort , Louis XI réunit définitivement l'Anjou au Royaume de France.
Les guerres de Religion dévastent l'Anjou de 1560 à 1598. Au XVIIème siècle la prospérité se rétablit et l'Anjou est rattaché à la généralité de tours.


La bataille du Vieil Baugé

La bataille du Vieil Baugé


La bataille du Vieil Baugé
La bataille du Vieil Baugé, par Martial d'Auvergne

Le 30 mai 1420, le traité de Troyes déshérite pour ses "horribles crimes" le dauphin Charles VII, toutefois ce traité n'eut jamais cours que dans les régions occupées par le roi d'Angleterre et le duc de Bourgogne. Le 1er décembre 1420, Henri V fait une entrée triomphale dans Paris, en compagnie du duc de Bourgogne et de Charles VI. Il réunit le 6 décembre les États qui approuvent le traité de Troyes et fait bannir le dauphin par arrêt du parlement (3 janvier 1421). Plus rien ne s’oppose à l’alliance des deux royaumes. Le roi d'Angleterre prit le chemin du retour auprès de ses sujets anglais laissant derrière lui son jeune frère le Thomas, duc de Clarence, à la tête de l'armée d'occupation avec pour mission de récupérer les territoires encore occupés par les Armagnacs et le dauphin déshérité.
De son côté le dauphin Charles, futur Charles VII scelle une alliance avec les Écossais, il obtient des renforts importants et les emploie à tenter de reconquérir son royaume. En 1421, 5 000 à 6 000 Écossais débarquent à La Rochelle pour prêter main forte aux Français.
Le 22 mars 1421, en cette veille de Pâques, l'armée anglaise, menée par le duc de Clarence, forte de 3 000 hommes se repose près de la ville de Baugé ; après avoir échoué devant Angers, elle se dirige vers Tours en suivant l'antique voie romaine. Ses forces sont en partie dispersées, les archers se sont ainsi éloignés pour piller les alentours. Un chevalier écossais est capturé et amené au duc de Clarence qui apprend ainsi qu’une force de 5 000 Franco-Écossais se trouve non loin de là. Environ une heure avant le coucher du soleil, il décide de profiter de l’effet de surprise et d’attaquer avec sa seule cavalerie sans attendre le reste de son armée, principalement les archers.
Ces troupes se composent seulement de 1 500 hommes et se retrouvent opposés aux 5 000 hommes de l’armée franco-écossaise. Celle-ci est menée, pour les Écossais par John Stuart, comte de Buchan, et pour les Français par, le chambellan du dauphin, Motier de Lafayette. Le premier affrontement se fait sur le pont au-dessous de Vieil-Baugé, celui-ci est solidement défendu par Jean de Fontaine, capitaine du Mans (son frère Guérin de Fontaine, écuyer, sera une des seules victimes côté franco-angevin durant cette bataille), ce qui oblige le duc de Clarence à faire demi-tour et de tenter de déborder l’ennemi par la vallée. Trop impulsif, le duc de Clarence lance son attaque sur les troupes franco-écossaises massées sur les hauteurs. Cette attaque, qui ressemble à celle de la chevalerie française à Azincourt, est un échec. Le combat tourne au carnage pour les troupes anglaises, le duc est tué tout comme le baron de Ros et le comte de Tancarville, les comtes d'Exeter, de Somerset et de Huntingdon sont capturés. Les Anglais ont perdu 1 000 hommes et 500 sont faits prisonniers. Les pertes franco-écossaises sont elles minimes. Dans la nuit, le comte de Salisbury effectue la retraite vers la Normandie avec le reste de l’armée.
Jean Stuart de Darnley, connétable d'Ecosse, est récompensé de sa participation à la bataille de Baugé par la seigneurerie de Concressault, près de Sancerre. Ce dernier deviendra aussi seigneur d'Aubigny-sur-Nère en mars 1423.
Quant au comte écossais John Stuart de Buchan il reçoit, du dauphin Charles, l'épée de Connétable de France en avril 1424.
Les conséquences de cette bataille sont de deux ordres, elle redonne d’abord espoir au Dauphin, elle amène également Jean V, le duc de Bretagne à se rapprocher du Dauphin. Celui-ci peut alors prendre Le Mans, faire le siège d’Alençon et avancer vers Chartres où il est stoppé par les Anglais.


Plan du site - Moteur de recherche | Index Général | Page Aide | Contact © C. LOUP 2017.