# # # # # # Bouton

La Franche Comté


Blason de Flandre
Carte de la Franche Comté et du duché de Montbeliard / [Tassin]

La Franche Comté, appelée aussi comté de Bourgogne, entra dans la mouvance de l'Empire en 1155 par l'héritage qu'en fit Frédéric Ier Barberousse. Elle appartint successivement aux maisons d'Ivrée, de Hohenstaufen, de Chalon, puis de France par le mariage de Jeanne de Bourgogne avec Philippe le Long en 1307. Par la suite elle échut aux ducs de Bourgogne. Le mariage de Marie, fille et héritière du duc Charles le Téméraire, avec Maximilien d'Autriche réunit la comté aux possessions des Habsbourg. À la suite de la guerre de Dévolution et de la guerre de Hollande, elle fut rattachée à la France par le traité de Nimègue en 1678



Le traité de Nimègue


Le traité de Nimègue


Le traité de Nimègue
Le traité de Nimègue fut signé le 10 août 1678 à Nimègue (actuels Pays-Bas) entre les Provinces-Unies et la France. Il mit fin à la guerre de Hollande.

Le traité de Nimègue fut signé le 10 août 1678 à Nimègue (actuels Pays-Bas) entre les Provinces-Unies et la France. Il mit fin à la guerre de Hollande.
Louis XIV rendit Maastricht et la principauté d’Orange, occupée depuis 1672, à la Hollande, ainsi que des places-fortes, Charleroi, Binche, Ath, Audenarde et Courtrai, à l’Espagne. Ainsi, la France se débarrassait des enclaves en territoires étrangers.
Le vrai perdant de la guerre fut l’Espagne qui cédait à la France la Franche-Comté, l’Artois, les places-fortes flamandes de Cassel, Bailleul, Ypres, Werwick et Warneton, ainsi que Cambrai, Bouchain, Condé-sur-l’Escaut et Bavay, dans le Hainaut. Au total, la frontière du Nord était lissée, et comprenait moins d’enclaves. Et la Franche-Comté reliait la France à la Basse-Alsace.
La paix de Nimègue fut complétée par le traité signé le 5 février 1679 entre Louis XIV et l’Empereur. Le traité était humiliant pour l’empire qui cédait Fribourg-en-Brisgau.
Léopold Ier dut céder à toutes les exigences diplomatiques de Louis XIV. Le duc de Lorrainne refusa le traitement de Nimègue. En conséquence, Louis XIV continua d’occuper la Lorraine et annexa la place-forte de Longwy.
Au nord de l’Europe, Louis XIV obligea le Danemark et le Brandebourg-Prusse à rendre toutes les conquêtes faites sur la Suède, alliée de la France (novembre 1679). La France était l’arbitre de l’Europe. .


Plan du site - Moteur de recherche | Index Général | Page Aide | Contact © C. LOUP 2017.