# # # # # # Bouton

L'Alsace


Blason de l'Alsace Blason Carte de l'Alsace
Carte de l'Alsace et d'une partie de la Lorraine, indiquant les succursales de la Banque. Ch. Stachling, L. Valentin et Cie Société en commandite par action

L’Alsace est une ancienne province qui forme maintenant les départements du Haut et du Bas- Rhin. Elle passa de la domination des Celtes sous la domination des Romains, et fit partie de la première Germanie et de la grande Séquanie.
Sous le règne de Clovis, les Francs s'en emparèrent; incorporée ensuite au royaume d'Austrasie elle obéit aux ordres de Pépin le Bref et de ses successeurs ; sous Lothaire elle fit partie du royaume de Lorraine.
En 940, l'Alsace fut distraite de la France, et subit la domination autrichienne jusqu'en 1648, époque où elle fut conquise par Louis XIV et cédée à la Francs par l'empereur Ferdinand III, tant en son nom qu'en celui de la maison d'Autriche par le traité de Munster, confirmée par le traité de Nimègue du 17décembre1678, et réunie à la couronne au mois d'octobre1681.
L'Alsace, que les chemins de fer de Strasbourg à Bâle et de Mulhouse à Thann traversent sur une grande étendue, est l'une des contrées les plus pittoresques de la France. Placée au centre de l'Europe, resserrée entre le Rhin et la chaîne importante des Vosges, cette province s'étend sur une longueur d'environ 180 kilomètres du canton de Bàle aux confins du Palatinat; sa largeur moyenne est de 32 à 40 kilomètres. A l'orient et à l'occident la nature lui a donné, dans le fleuve rapide et les montagnes qui l'enclavent, des limites qui n'ont éprouvé d'autres changements que ceux du cours même du fleuve dont les variations curieuses ont placé alternativement Breisach sur l'une ou l'autre de ses rives. Il n'en a pas été ainsi de ses frontières méridionales et septentrionales qui ont été déplacées à chacun des grands bouleversements qui ont si souvent agité ce pays.
Cette vaste plaine a été longtemps le champ clos où venaient se vider les querelles sanglantes des grandes puissances de l'Europe. Trente batailles ont été livrées dans cette enceinte, où les armées semblaient s'être donné rendez-vous on ne compte pas les innombrables combats et sièges dont ses châteaux et ses vallées ont été le théâtre ou l'objet. Depuis sa réunion à la France, l'agriculture et l'industrie ont pris possession de cette riche contrée; les forteresses qui tenaient la plaine dans la terreur, ont été remplacées par des usines de tous genres les ferme est les manufactures se sont partagé le sol, et le voyageur qui traverse aujourd'hui l' Alsace a de là peine à la reconstruire, par la pensée, telle qu'on nous la représente au moyen âge, avec ses villes libres, ses évêques souverain est belliqueux, ses comtes puissants, ses ligues ses guerres intestines et, si l'on n'apercevait sur la crête des Vosges comme des témoins des temps antiques et chevaleresques de l'Alsace, les restes encore menaçants de nombreux châteaux démantelés par les Suédois et par Louis XIV, on retrouverait difficilement dans l'esprit tranquille et laborieux de ses habitants, dans l'aspect industrieux de quelques-unes de ses villes, les traces de cet enthousiasme guerrier qui a si souvent fait de ses paysans des héros, et de ses cités des républiques indépendantes.


Note

Le territoire de l'Alsace est un des plus riches, des plus fertiles et des mieux cultivés de la France; il est entrecoupé par d'agréables coteaux, par des montagnes couvertes de belles forêts au pied des quelles s’étendent des plaines d'une incessant fertilité. La variété des sites, la fraîcheur de la verdure, qui dans ce pays est plus vive qu'en aucune autre contrée de la France, la richesse de la culture, l'abondance des productions, l'industrie active des habitants, la bonne tenue de leurs habitations rurales et domestiques, tout concourt à l’agrément et à la beauté de cette riche contrée, lui donne un air d'aisance, de vie et de bonheur qui ravit et étonne le voyageur. Vue de la roche du Corbeau montagne élevée, située à peu de distance du village de Molrkirch l,'Alsace offre un vaste bassin sur lequel une innombrable quantité de villes et de villages sont jetés. Une foule de clochers dont les sommets sont couverts de tuiles vernissées ou de lames de tôle, réfléchissent de toutes parts les rayons du soleil, et font paraître la plaine illuminée. Ce bassin est coupé par mille ruisseaux qui, sortant des vallées, vont fertiliser les campagnes jusqu'à l'instant où leur existence va se perdre dans le Rhin majestueux, dont le cours présente l'image d'un long serpent argenté. Derrière le fleuve, la masse du Vieux-Breisach se détache en clair doré sur les sombres chaînes de la Souabe et de la forêt Noire, à gauche les Vosges déclinent à l'horizon en même temps que les montagnes qui se présentent vis-à-vis et qui déclinent dans le même sens. C'est par l'endroit où ces deux chaînes viennent mourir, que quelques personnes prétendent que se sont écoulées les eaux dont l'Alsace et Baden, disent-elles, étaient jadis couvertes. Sans le Heydenkopf, ou mont des Païens, qui masque une partie de cet immense lointain les sommets du Jura se montreraient à droite, et à 280 kilomètres, l'on verrait les pics aigus des Alpes se découper sur l'azur du ciel.

Carte de l'Alsace
Estats situés pres sur le Rhin et le Negre, où font parties de l'évêché de Spire, du Palatinat du Rhin, du duché de Wirtemberg, des comtés d'Eberstein et Louvenstein, de l'Alsace, du marq. de Bade et Dourlac / levées sur les lieux par le sieur Henri Sengre

La nature, l’histoire, les antiquités, l'agriculture et l'industrie se réunissent pour rendre l'Alsace la province de France la plus intéressante. En effet, les Alpes, les Pyrénées ont des sommets beaucoup plus élevés que les Vosges; mais d'aucun de ces pics audacieux qui vont frapper les nues le voyageur ne découvre un pays aussi curieux ni plus peuplé d'aucun de ces sommets glacés il n'aperçoit d'autres chaînes de montagnes dans un lointain aussi étendu, et quand il est descendu dans les vallées, aucune d'elles ne lui offre le riant aspect ni la fraîcheur des Vosges
Les plaines de l'Alsace sont cultivées avec soin; les grains, le chanvre, le tabac, etc., en occupent l'étendue sur les premières collines, les vignobles en terrasses donnent un vin recherché dans la Suisse, le pays de Baden et le Wurtemberg. Les vallées sont remarquables par l'art de leur culture, le montagnard n'abandonne que le roc tout à fait nu, tout le reste est fertilisé par les irrigations et les engrais qu'il ménage d'une manière admirable. La nature a tout fait pour cette belle contrée. Outre les biens dont elle l'a comblée, l'Alsace en a d'autres qu'elle doit à la seule activité de ses habitants: son agriculture a atteint le plus haut degré do prospérité ; ses manufactures, les plus nombreuse est les plus habiles de toute la France, jouissent d'une renommée universelle et fournissent l’Europe entière de leurs étoffes; elles approvisionnent jusqu'aux marchés de la Perse. Les Etats-Unis d'Amérique, le Brésil, Haïti, sont tributaires de leur commerce. Depuis deux cent sans qu'elle est définitivement et à toujours française, sa prospérité a été croissante ; elle a participé à tous les progrès, les lumières s'y sont répandues avec profusion sur la masse du peuple comme sur toute la société. Le voyageur est étonné, soit qu'il vienne d'Allemagne, soit qu'il sorte de France, de l'aspect admirable qu'offre de toutes parts ce beau pays. Le chemin de fer, qui traverse la plus grande partie de son étendue, touche ou traverse la plupart de ses villes importantes il suit, sur une grande longueur, le versant oriental des Vosges, et aucun des points qu'il découvre n'est dénué d'intérêt.
La langue vulgaire de cette contrée est l'allemand, mais la langue française y est très familière. Les hommes y sont généralement forts et robustes ; les femmes belles, bien faites et d'une fraîcheur ravissante. L'Alsace est bornée au nord par les possessions bavaroises; à l'est, par le Rhin; au sud, par la Suisse et à l'ouest, par la Lorraine. Sa plus grande longueur est d'environ 200 kilomètres sur 40 à 48 k kilomètres de large. Les principales rivières qui l'arrosent sont le Rhin et l'Ill qui y sont navigables; la Bruche, la Scor, la Lierre, la Motter, la Zinzel, la Sauer, la Seize, la Doller, le Trolder, et plusieurs autres rivières flottables, sur lesquelles a encore lieu une petite navigation pour l'exploitation des terres et des forêts. Plusieurs canaux de navigation divisent en outres on fertile territoire, et procurent les plus grands avantages au commerce et à l'agriculture. Il s'y trouve des forêts considérables dont les principales sont celles de la Hart, d'Haguenau et de Bienwald.
On divisait anciennement cette province en: Basse Alsace et Haute Alsace.


+