Bouton

Le Comté d'Aunis


Blason La Generalité de La Rochelle
La Generalité de La Rochelle Comprenant le Pays d'Aunis, le Saintonge, &c Divisée en cinq Elections Savoir La Rochelle, Saint-Jean-d'Angely, Marennes, Cognac et Saintes. Dressée sur les Mémoires qui ont été comuniquez et Dédiée à Monsieur Begon Conseiller du Roy en ses conseils Intendant de Justice Police Finances en la même généralité et de la Marine du Ponant / Par... I.B. Nolin...

Aunis (Alnetum), ci-devant province de France qui forme maintenant la partie nord-ouest du département de la Charente-Inférieure. Cette province, comprise sous l'empire romain dans la 2èmeAquitaine passa successivement de la domination des Romains sous celle des Francs et des Anglais elle ne fut entièrement affranchie du joug étranger que lorsque Charles VII, secondé par les, grands capitaines de son siècle, fut parvenu à chasser l'ennemi du territoire français.
L'Aunis avait environ 60 kilomètres de long sur 70 60 kilomètres de large: la Rochelle en était la capitale. Son territoire, quoique sec en certains endroits, produit de très bon blé et beaucoup de vins. Il s'y trouve des marais salants considérables et de belles prairies entrecoupées de canaux où l'on nourrit beaucoup de bestiaux. Legrand nombre de baies et de ports qui se trouvent sur ses côtes favorise un commerce très-étendu.
Les îles de Ré et d'Oléron faisaient partie de cette province : la Rochelle, Rochefort et Brouage en étaient les principales villes

Richelieu au siège de la Rochelle
Un marais salant

L'Aunis fut enlevé en 1063 aux maisons de Mauléon et de Châtelaillon par Guillaume VIII, duc d'Aquitaine. La province devint anglaise en 1152 par le mariage d'Aliénor d'Aquitaine avec le roi Henri II Plantagenêt, mais en 1224 le roi Louis VIII prit La Rochelle, et l'Aunis appartint à la France jusqu'au traité de Brétigny signé en 1360, par lequel il fut rendu à l'Angleterre. Du Xème au XIIème siècle, l’Aunis et la Saintonge bénéficient d’une croissance démographique et d’un développement économique conséquent.C’est le temps de la splendeur romane. En 1372 les Aunisiens chassèrent les étrangers et rendirent au roi Charles V cette province qui fut définitivement rattachée à la Couronne. C’est à cette époque que les moines, installés dans le Marais Poitevin, commencent les premiers travaux d'assèchement du marais. En effet, ces terrains envasés,en proie aux inondations, n'intéressent guère les seigneurs locaux qui les concèdent aux moines bénédictins et cisterciens. Du Moyen-Age au XIXème siècle, l'Aunis tire une partie de sa prospérité de l'exportation du vin et du sel. La Charente- Maritime est, à cette époque, le deuxième département viticole de France après la Gironde, en quantité de vins distillés. La vigne a donc recouvert une grande partie du territoire de l'Aunis jusqu'à la crise du phylloxera dans les années 1870- 1880, qui détruisit l’ensemble du vignoble. .

Le Siège de la Rochelle

Epuisé au sortir de la guerre de Cent Ans, l’Aunis subit, au cours de la première partie du XVème, un déclin économique et démographique, aggravé par des épidémies de peste. Cependant, la vie reprend avec une vigueur surprenante. Les paysans achevèrent alors la mise en valeur des terres longtemps abandonnées. Au XVIème siècle, les guerres de Religion dévastent l'Aunis.En 1568 La Rochelle devient la capitale du protestantisme. Survient alors une période de guérillas entre catholiques et protestants. Les églises de l’Aunis sont pour un grand nombre d’entre elles endommagées. Enfin, en 1598, l'édit de Nantes met fin à 36 ans de guerres civiles, dans tout le royaume, mais les combats se poursuivent en Aunis pendant encore 30 années. En juin 1621, l’armée royale marchant sur La Rochelle, bastion de la résistance protestante, occupe La Jarrie et les environs.



Plan du site - Moteur de recherche | Index Général | Page Aide | Contact © C. LOUP 2014.