Bouton

Ajaccio


#
Plan d'Ajaccio
#
Grotte de Casone avec vue d'Ajaccio dans le fond

Ajaccio (Adjacium), ville maritime, chef-lieu du département de la Corse, bâtie sur une langue de terre, au nord du golfe de son nom et sur la côte occidentale de l'Île. C'est une ville ouverte, aux rues larges, bien pavées et bordées de belles maisons. Son port offre un excellent mouillage ; il est défendu par une citadelle et éclairé par deux feux fixes. Le climat d'Ajaccio est très doux et le thermomètre y descend rarement à 0 degré ; l'oranger et le citronnier y prospèrent en pleine terre ; aussi est-elle une des plus jolies villes de la Méditerranée et une agréable station d'hiver.
On prétend, d'après une tradition justement contestée, que la ville actuelle doit son origine à la population échappée à l'incendie d'un Ajaccio appelé alors Urcinium, que le crédule Della Grossa, vieux chroniqueur corse, assure avoir été fondé par Ajax et avoir reçu son nom de ce héros d'Homère. Selon cette tradition, l'antique Ajaccio aurait été bâti au fond de la baie, sur un monticule couvert aujourd'hui de restes de constructions, et surmonté d'une ruine appelée le Vieux Château. Tant que la Corse fut sous la domination de Gênes et de Pise, Ajaccio le céda en importance à Bastia et même à Corte mais, après la réunion de la Corse à la France cette ville a pris un accroissement considérable. Vers l'an 1739, sous la domination des Génois, elle avait à peine 3,000 habitants. Assise au pied d'un riche coteau, cette ville forme un bel amphithéâtre. Elle possède un port très vaste. Son golfe, large et profond, aux contours coupés et remplis de pointes, de criques et d'anses, a plus de 50 kilomètres de tour, depuis l'extrémité des îles Sanguinaires jusqu'au cap de Muro.
Ses eaux abondent en poissons de toute sorte.
A l'entrée de la ville s'élève une citadelle régulière, bâtie vers 1554, par ordre du général de Thermes, qui commandait, à cette époque, en Corse, les armées de Henri II. Cette citadelle défend parfaitement le port et rend d'autant plus, difficile un abord ennemi dans la cité, que son feu croise avec celui des tours de Capitello et du Maure, situées vis-à-vis sur la rive opposée.

#
Le port d'Ajaccio

Outre la citadelle, Ajaccio compte encore d'autres édifices remarquables. La cathédrale, en forme de croix grecque, surmontée d'une coupole très élégante, est un édifice qui rappelle l'architecture italienne du XVIème siècle. Elle fut construite par les soins du pape Grégoire XlII, en 1584. Nous mentionnerons encore le grand séminaire, le petit séminaire, la préfecture, grande et belle construction moderne l'hôtel de ville, élégant édifice, dans lequel est la bibliothèque, riche de 27,000 volumes, le théâtre, vaste salle, bien décorée le collège Fesch superbe bâtiment situé au fond du port ; la caserne Saint-François. Il existe à Ajaccio cinq places de grandeur différente la place du Marché, sur laquelle s'élève l'hôtel de ville ornée d'une belle fontaine et d'une statue en marbre de Napoléon premier consul, la place du Diamant, que les habitants de l'endroit appellent leur salon de réception ; la place Spinola et la place Lætitia. C'est sur cette place, ombragée de deux ou trois acacias, qu'est située la maison où naquit Napoléon 1er.
L'industrie d'Ajaccio est représentée par des fabriques d'huile d'olive, de cigares et de pâtes d'Italie, des ateliers de construction de navires, et par la pêche du corail. On exporte des peaux de chevreau et d'agneau, des cuirs, des bois de construction, de la cire, des châtaignes, etc..
La ville possède une pépinière départementale, et le mouvement de son port, qui peut abriter une flotte et recevoir des navires de fort tonnage, est considérable. Les environs d'Ajaccio sont d'une beauté remarquable. Nous parlerons d'abord du Casone, jardin situé.au-dessus de la place Miot, sur le coteau qui sert d'appui à la ville. Ce jardin appartenait autrefois à la famille Bonaparte on y voit une belle grotte entourée à l'intérieur d'un banc de gazon et dont un vieux figuier ombrage l'entrée.

#
Le port d'Ajaccio

Cette grotte est formée par deux énormes blocs de granit éboulés du sommet de la montagne. La colline où elle se trouve est pleine d'aspérités et de blocs de pierre. Elle est tournée vers le midi, et la végétation en est presque africaine. Les plantes les plus communes sont des cactus, aux feuilles grasses et épineuses, s'élevant à plus de 3 mètres de hauteur, des buissons de myrte et des oliviers sauvages, des arbousiers et des bruyères.
Le silence n'y est troublé que par le mugissement de la vague. Un autre jardin, connu sous le nom de Barberet, et se développant au-dessus de la propriété Sébastiani laisse voir au voyageur de nombreux citronniers. A 800 ou 900 mètres à l'est d'Ajaccio se trouvent, sur une éminence, les ruines d'une ancienne forteresse appelée Castel- Vecchio. Au bas de cet antique fort s'étendait jadis Ajaccio, sous le nom d'Urcinium, dont nous avons parlé. L'insalubrité de l'air fit déserter cette plaine marécageuse et ses habitants vinrent s'établir plus à l'ouest, sur les bords que leurs descendants occupent aujourd'hui. Tout près de là, dans les Vignes de Saint- Jean, presque aux barrières de la ville, on a trouvé souvent des monnaies romaines et d'anciennes sépultures. Il est même arrivé, en creusant des tranchées dans les vignes voisines qu'on a découvert de grandes jarres en terre cuite, d'un rouge vif et de forme ovale, dont chacune contenait un squelette et une clef. Tout cela malheureusement a été comme non avenu pour les indigènes leur incurie a laissé perdre ces objets précieux. C'est ce qui est arrivé lorsqu'un riche propriétaire découvrit une petite voûte en briques, sous laquelle se trouvaient deux jarres renfermant chacune la tête d'un enfant, des cendres et des franges en or et en argent ; rien n'a été conservé. Aux environs d'Ajaccio, on rencontre encore deux beaux établissements la pépinière et le jardin botanique. Quelques productions des colonies y réussissent parfaitement ; la cochenille du Mexique naît et se propage à merveille sur les figuiers de l'Inde qui, dans ce jardin, poussent grands et vigoureux comme sous le ciel des tropiques. Il y a cinquante ans à peine, le vaste terrain où se trouve le Jardin des plantes était enseveli sous des eaux marécageuses qui empestaient la ville.


La Lettre du Promeneur



Promenade à Ajaccio


#
Monument emblématique de la Corse, la statue de Napoléon

Hélas, trois fois hélas, je n’ai pas encore eu l’occasion d’aller visiter l’Ile de Beauté et je le déplore profondément. Mais ce n’est que partie remise, car j’espère bien pouvoir m’y rendre afin de pouvoir visiter cette merveilleuse ile et les cités qui la peuplent.


Plan du site - Moteur de recherche | Index Général | Page Aide | Contact © C. LOUP 2014.